Délire initial : Abraham l’égorgeur

Abraham n’a évidemment jamais existé, pas plus que le capitaine Haddock (plus drôle) ou le père Noël (plus gentil) : c’est un personnage de légende inventé vers le 6ème siècle avant JC par les juifs en exil à Babylone, époque où a été fixé le texte de la bible, un agrégat de contes et croyances divers, de nature très discriminante (d’un côté les élus, de l’autre les merdes) et remontant à 5 ou 6 siècles auparavant (on peut sur ce point regarder l’émission « Les secrets révélés de la bible », probablement visible actuellement – mi-mai – sur le site d’Arte). C’est ce personnage consternant, lamentable, vil, soumis, vaniteux, idiot et lâche, prêt à tuer son fils sur l’ordre de son dieu (la connerie humaine est littéralement sans limite), qui est aujourd’hui révéré comme fondateur des religions dites abrahamiques (donc d’une effarante stupidité). C’est lui qui, après avoir accepté d’égorger le gamin et s’en être vu empêché (à regret, ce con ?) à la dernière seconde par son invraisemblable dieu de colère, aurait promis de faire trancher l’amusant emballage rétractile du gland à toute sa descendance mâle, en signe de soumission à ce dieu imbécile, et de reconnaissance entre adeptes de la secte boursouflée d’orgueil qu’il fondait par ce geste de crétin. Couper le prépuce pour dire merci à dieu, c’est tellement con, barbare, et répugnant, qu’on ne peut que vomir à l’idée : tant de bêtise sous tant de crânes. Comment des humains (les juifs en exil à Babylone) ont-ils pu imaginer cette idée aussi tordue qu’obsessionnelle : se couper le bout en signe d’alliance ? Pourquoi pas se passer un os dans le nez, tant qu’à faire ? Ou se tailler les incisives en pointe, comme n’importe quel nègre ?

C’est à ce personnage gluant que se rattachent dans le monde plus de 3 milliards d’êtres humains. Les inventeurs de ce délire ne sont que 0,5% (les juifs) et se considèrent comme choisis entre tous par leur dieu créateur de tout, ce qui leur donne énormément de droits (ils paient la cotise – un prépuce – et ils sont les rois du monde). Après, sont venus les chrétiens, 55 % environ. Ici, le délire mégalomaniaque de supériorité cède un peu pour faire place à un délire schizophrène (une coupure complète avec le réel) : le dieu de terreur des juifs, ils lui ont inventé un fils hippie cool, qui est la même personne mais différent, gentil. Et le bonheur des chrétiens, c’est d’être non plus les élus de leur dieu mais à la fois ses enfants, et ses frères : fils du dieu-père et frères du dieu-fils. Evidemment, tout ça est très embrouillé dans leur tête, une hostie n’y retrouverait pas son ciboire, et les malins ont mis sur pied tout un système hiérarchique doré et à chapeaux pointus spectaculaires pour se faire de la tune et maintenir le bétail dans le sillon. On appelle ça l’Église.

Enfin, 44 à 45%, les islameux. Ou musulmiques. Là, c’est plus simple. Dans un pays arriéré et violent, un illuminé particulièrement retors, cupide et porté sur la minette extrêmement prépubère, s’entoure de voyous et prétend que dieu lui cause. Il n’a sans doute même pas existé lui non plus. Pour faire schématique, ce pédophile voleur s’est entouré de voyous cupides à qui il a fait croire, sans trop de difficulté, qu’en croyant à ses délires ils seraient les meilleurs, pourraient baiser des vierges pendant l’éternité après leur mort (la mort, toujours la mort, pour commencer, dans ces putains de religions), et surtout qu’ils pourraient faire chier le monde entier tant qu’ils vivraient. Évidemment, promettre à des sociopathes qu’ils vont pouvoir officiellement tuer, voler, piller, faire souffrir, massacrer, le tout en faisant des ablutions rituelles (sans doute pour rincer le sang et le vomi) et en pissant contre le vent pour faire solennel, c’est s’assurer de leur fidélité et d’un recrutement toujours renouvelé. L’islam, « religion » de la peur, de la haine, de la violence et de la plus abjecte stupidité, a ainsi conquis en quelques siècles un immense empire de crétins, qui ne tient encore que par la terreur. Fils d’Abraham, qu’ils disent…

Ça fait 2500 ans que dure ce capharnaüm. Il serait temps que ça s’arrête et que les humains deviennent des hommes, pas les jouets d’un fantasme dément. Parce que, à la vitesse où fonctionnent les couilles et les ovaires, surtout depuis l’invention de la médecine moderne par les Blancs, le nombre de victimes augmente à vue d’œil et ça va tourner au massacre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s