28 commentaires sur “Mes interrogations astro-méta-physiques

  1. Ne vous tracassez pas trop pour la camisole, Pakounta, je suis dans le même cas que vous. Dommage que nous ne puissions vivre sans nous poser toutes ces questions « qui n’ont pas de sens », cela nous faciliterait peut-être l’instant présent.

    Personnellement, même si je doute souvent, je veux croire qu’il y a peut-être quelque chose (ou un « quelqu’un ? ») qui est à l’origine de tout ce fatras de trucs incompréhensibles. Il me vient parfois à l’idée que nous sommes peut-être tout un tas de microbes dans une goutte d’eau, que nous prenons pour l’univers infini. Mais là aussi je n’y trouve pas vraiment de sens.

    J’ai rencontré des gens qui ne se posent pas ce genre de question, et je me dis qu’ils sont peut-être plus heureux que moi ? Mais qu’est-ce que le bonheur ? Le vrai ? La seule réponse que je trouve à cela c’est : l’amour.
    Mais vous me direz « comment peut-on éprouver de l’amour si l’on est assailli par des bombes, si l’on crève de faim etc. ? »

    Eh bien, je n’ai pas de réponse là non plus. Il nous faut donc nous résigner et nous dire que si nous sommes là, c’est le hasard, ou bien que ça ne l’est pas.

    Vous voyez que je mérite tout autant que vous la camisole ? 🙂

    Je vais vous souhaiter un bon repos. Si vous revenez, j’en serai ravie. Dans le cas contraire sachez que je vous apprécie (c’est une forme d’amour) et que j’aurai aimé le fait que nous nous soyons croisés sur ce filet qu’on appelle internet.
    Je me dis toujours que la vie est une succession de rencontres et une succession de départs…

    Avec un peu de chance, nous arriverons un jour dans le même asile de fous ? Ce serait chouette.

    Tenez, une petite question qui me vient : c’est quoi, la chance ? 😉
    Et puis une autre : et si la réincarnation existait ?
    Vous voyez, je m’en pose bien trop, de questions !
    Bisous.

    • Je suis pas tout à fait d’accord. D’abord sur le bonheur : il n’existe pas. Il y a des moments de bonheur, et c’est bien comme ça, sinon on s’ennuierait. Et l’état actuel de mes réflexions solitaires me conduit à penser que, probablement, « l’amour » – en tout cas l’amour dont on parle dans les « histoires d’amour » – n’existe pas non plus. S’il existe, il commence à mon avis à la fin des « histoires d’amour » qui ne sont que des histoires hormonales de passion. J’ai l’impression…
      Et puis la chance… C’est sûr qu’il arrive qu’on ait de la chance. Je crois que c’est simplement un hasard heureux, un hasard qui favorise quelque chose dans notre vie ou nos projets… Et il faut bien que le hasard arrive, disait je sais plus qui… En revanche, la réincarnation, mon mode de fonctionnement et ma « culture » me conduisent à penser que c’est impossible. Mais des gens très respectables y croient, et il y a des cas humains curieux. Je n’ai pas d’opinion.
      Mais vous avez mille fois raison de vous poser des questions. C’est souvent bien plus intéressant que le terre à terre de la vie qui va.
      En tout cas, merci de votre amitié et de votre suivi assidu de ce petit blog. Pour le hasard qui nous réunirait avec d’autres dans un asile de questionneurs, on verra. On n’en est pas là.

      • Bonjour Pak ! Je ne parlais pas des histoires d’amour entre deux personnes. La mienne s’est mal terminée, d’ailleurs. Je parlais de l’amour au sens large qui fait que l’on a de la compassion, de l’empathie… L’amour qui fait que l’on ne souhaite de mal à personne (même si franchement ça m’arrive tout de même de penser que s’il advenait des choses pas reluisantes à certains, ça les ferait peut-être réfléchir à propos de leur comportement) et qui fait que nous faisons notre maximum, dans la mesure de nos moyens, pour aider, dépanner, consoler, être à l’écoute de ceux qui en ont besoin. L’amour qui fait que l’on ne se venge pas, mais que l’on s’éloigne de ceux qui nous sont néfastes.
        Vous allez peut-être me parler des migrants, à ce propos… Vous le savez, je suis tout à fait contre cette invasion qui fait que ce sont pour la plupart, les gens qui sont les plus profiteurs qui viennent chez nous, et que si notre gouverne ment le voulait, cela pourrait être évité.

        Le « vivre ensemble » est déjà pas si facile à faire à deux ou en famille. Alors entre peuples si différents les uns des autres… !!! Chacun chez soi, c’est la seule solution.

        Bref ! Ce serait long de développer ce vaste sujet de l’amour, qui n’est nullement le fait de tolérer tout et n’importe quoi. Cela commence par le respect de l’autre et ça doit aussi être réciproque, ce qui n’est pas le cas lorsque je pense, par exemple, à cette « religion de paix et d’amour » que je ne nommerai pas, mais qui envahit petit à petit notre territoire.

        Par contre, pour ce qui est du bonheur, je suis bien d’accord avec vous : ce n’est pas un état, ce sont des successions de petits moments dont nous devons profiter lorsqu’ils adviennent. Et heureusement qu’ils sont là par moments, parce qu’avec tout ce qui advient dans notre pauvre monde, il y aurait de quoi se flinguer de suite sans ces moments de partage, de rires, de sourires.

        Allez, j’arrête, je suis bien trop bavarde. Et puis, je ne parviens pas toujours à exprimer mon ressenti comme je le voudrais. Prenez soin de vous, Pakounta. Cela me manquera de ne plus vous lire… mais ce ne sera peut-être que provisoire ?

        Panier de bisous pour vous, pendant ce moment de pause : un par jour, sur les deux joues, c’est la posologie que je vous prescris. 🙂
        A bientôt.

        L’orage gronde chez nous, en Vendée, en ce moment. Je ne peux pas m’empêcher de penser à ces pauvres gens de l’Isère ou de Savoie qui ont tout perdu à cause des grêlons.

  2. bon d’abord, soyons bien clairs, celui qui invente tout ici, c’est moi et c’est mon monde. Vous sortez tous de mon imagination.
    Sinon j’ai lu un truc rigolo sur l’Univers qui ne serait qu’un trou noir, ou plutôt une fontaine blanche (l’inverse d’un trou noir) en quatre dimensions, dans un monde « supérieur » en cinq dimensions. Ne m’en demandez pas plus on ne m’a pas tout dit.
    Comme quoi il vaut mieux se trouver un petit coin tranquille pour regarder l’eau qui coule en sirotant quelque chose de bon.

    • Désolé, mais votre existence même est hautement improbable.
      On devrait faire des réunions d’improbables réciproques, on aurait des trucs à se raconter sur la naissance de l’univers (qui n’a pas eu lieu puisqu’il est éternel)
      Mais vous avez raison, bien qu’inexistant : un coin peinard et du sirop, à l’ombre. La faculté (que j’ai imaginée) m’interdit l’alcool.

  3. Je me suis posé toutes ces questions , on en parlait avec mon père .. au-delà du vide y’ a quoi ? Dieu a créé l’ Univers .. mouais .. et qui qu’ à créé Dieu ? « il » est éternel .. on l’ appel aussi l’ Eternel .. ah ? mais avant l’ Eternel ? … on tournait en rond .. c’ est si loin dans l’ autre monde .. j’ en avais conclu que tout cela est absurde .. qu’ on vit en Absurdie .. qu’ on grille une parcelle d’ éternité même pas quantifiable à l’ échelle cosmique . Et pourtant ? on s’ évertue à donner du sens à la vie .. ça n’ a pas de fin mais y’ a eu un commencement .. oui , mais avant ? et voilà ! ça recommence … A la revoyure Old Man ! 😉

    • Oui, c’est absurde, ça n’a pas de sens, ça dépasse totalement nos moyens. Alors, depuis 25 ans, quand j’avais fait ce petit point de la situation, toutes ces questions, que ce soit la religion ou le big bang, ne m’intéressent absolument plus. On ne sait pas, et on ne peut pas savoir. Par contre, y’a du soleil et des nanas, de la bouffe et du pinard. Et parfois des moments sympa. Et nos instincts. Ceux qui font qu’on peut pas être pédé et qu’on peut pas supporter l’invasion nègre. C’est pourtant simple…

    • on ne sait même pas si les notions de début et de fin ont même un sens., on a du mal à concevoir ce qu’est réellement le temps alors imaginer ce qui serait au-delà, si ce mot a un sens, du vide, enfin du quasi vide …

  4. Mon impérial 6 en philo au Bac, que je porte depuis comme une marque infâmante, m’interdit d’ apporter mon grain de sel à ces réflexions d’homme debout et pensant.
    Épi j’étais la seule de ma classe à soutenir que les extra-terrestres existent.
    Épi j’ai aussi soutenu, contre toi chez le Pelicastre, que l’homéopathie fonctionne. C’est d’ailleurs comme ça qu’on a fait connaissance.
    Donc, avec Elba, je postule au CC (Club Camisole, pas Comité Central).

    Bon si tu fais relâche, va plus rester grand chose à lire, à part P-E, Nouratin, Hoplite et Pharamond. Et quelques autres.
    Ton ordi part en réparation, ok, mais tu as un téléphone intelligent, au moins ?
    Porte-toi bien, prends soin de toi, reviens vite Brother et bisous.

    • finaement ça fait du monde toussa ? mais j’ ai mes préférés : Pak , l’oiseau rare , Popaul émic puis ensuite qq autres …

    • Et LHDDT, qui a disparu voilà 150 jours, vers le 15 janvier. Putain, c’est rude, ce qu’on lui a fait. Il a pas répondu à mes 2-3 mails, j’imagine que ça lui a foutu un coup terrible ! Il vivait vraiment avec son site… Cinq billets par jour, ça fait 750 billets qu’on a manqués, quelle saloperie !
      A part ça, c’est justement mes prises de position ultra-fermes lors de notre échange chez Pélicastre qui avaient intéressé Yanka et m’avaient donné l’occasion de poster grâce à lui ma petite philo sans début ni fin…
      Bon. La pause commence. Portez-vous bien, tous.

  5. Bon, écoutez, débrouillez vous comme vous voulez mais ne disparaissez pas, ce serait tout de même assez couillon et sur ce coup-là je n’ai aucune envie de vous accompagner.
    Sérieusement, ne lâchez pas le truc, j’aimais bien, moi, vous lire de temps en temps!
    Amitiés.

    • beaucoup d’Européens ont intégré ce paramètre et ont adapté leur fécondité en conséquence. on voit le résultat désastreux que cela engendre.

  6. Merci, Equalizer, pour cet article très intéressant. Je pense aussi qu’il est urgent de se préoccuper de la forte natalité des pays ‘en voie de développement’ (mais le sont-ils vraiment ?) cependant comment faire ? Dans certains pays il n’y a même pas de recensement…
    Et puis ça, qui m’interroge assez :
    « La première faisait référence au planning familial et à l’éducation des filles »

    Pourquoi l’éducation des filles ? Nous savons que dans pas mal de pays surpeuplés, elles sont forcées de se marier très tôt, et donc d’enfanter rapidement. Dans ces pays-là, les hommes ont plusieurs femmes la plupart du temps. Alors, pourquoi ne pas AUSSI éduquer les garçons ?

    Le sujet est tellement vaste,(natalité, développement, prise de conscience…) parce qu’il implique également la façon dont certains pays profitent des richesses de certains autres, ce qui les empêche peut-être aussi de se développer à tous points de vue… Ceci entraîne sans doute cela.

    Bonne journée à vous, et bisous. Bisous aussi à tous ceux qui passent ici, ainsi qu’à Pakounta qui est l’hôte de ce lieu.

    • WP vous a dans le nez, chère Elba, ils vous ont encore envoyée au cachot. Réparé. Pas le temps de répondre, trop fatigué. Plus tard, peut-être.

  7. Le résultat désastreux est plutôt le fait que des milliers de gens ne parviennent pas à se nourrir dans leurs propres pays, et viennent chercher une prise en charge dans nos pays d’Europe. Vous ne pensez pas, Paul-Emic ?
    (mon précédemment commentaire est dans les oubliettes de Pakounta…)

  8. ils ne parviennent pas à se nourrir dans leurs propres pays ? ahh ? depuis qu’ ils pullulent pire que des cafards c’ est évident ! sans maitrise de la natalité la catastrophe est légitime . Le déversement de leur trop plein est une opération mafieuse de génocide des blancs . La survie et les « états d’ âme » sont incompatibles…

  9. Pakounta, vous êtes « fatigué » ? Vous m’inquiétez par ces propos. J’espère qu’il ne s’agit pas d’un problème de santé trop grave. Reposez-vous bien, et revenez nous en forme.
    Gros bisou ‘guérisseur de fatigue’.

    Equalizer, les états d’âme dont vous parlez sont sans nul doute incompatibles à la survie, effectivement. Mais je suis presque certaine que ce ‘déversement de leur trop plein’ est voulu… Par des blancs. Sinon, nos frontières seraient fermées depuis bien longtemps. Non ?

    Pauvres de nous, qui ne pouvons rien décider pour nos propres pays.

  10. Pak .. fatigue chronique ? la chaleur n’ arrange rien .. l’ âge non plus . On va revenir à des températures plus supportables . Tiens bon vieux camarade !
    @Elba : j’ ai terminé le livre testament de Guillaume Faye (La Guerre civile raciale) son « philo-sémitisme » n’ enlève rien à la pertinence de ses propos sans langue de bois .

  11. Merci pour la suggestion de lecture, Equalizer. Ce bouquin ne sera pas dans la liste de la bibliothèque de ma commune, je le sais (sans doute censure… il y a tout un tas de livres que j’aurais voulu lire et qui ne figurent pas dans cette liste.) Si je le trouve à pas trop cher ou en prêt, j’y penserai. C’est noté. 🙂

    • @le livre vient de sortir donc pas d’ exemplaire d’ occase dans l’ immédiat . Quoi qu’ il en soit tous ces livres ne servent pas à grand chose .. certes , GF met les points sur les « i » et résume ce que nous savons déjà (ou devrions savoir) et puis après ? il n’ y a pas de miracle , ce n’ est pas de la lecture des livres que viendra le salut . 😉

  12. Tant pis pour moi, Equalizer. Certes les livres ne changent pas grand chose à notre histoire. Mais ils nous font ouvrir les yeux un peu plus grand. Même si, souvent, ils nous font découvrir de plus en plus d’horreurs, de mensonges, de manipulations. J’ai l’impression que nous allons tout droit vers l’apocalypse que décrit St-Jean…
    Un tout petit point positif de nos échanges, à défaut de changer le monde, c’est que le blog de Pak continue à perdurer en son absence – provisoire, j’ose l’espérer -.
    Belle journée à vous.

    PS – le « salut »… Je suis bien pessimiste : regardez ce que nos dirigeants – sous les ordres d’autres – ont fait de la Libye. Regardez de quelle façon les plus riches s’enrichissent de plus en plus, alors que nous payons de plus en plus d’impôts (la nouvelle sur l’eau, par exemple.) Regardez l’évolution (ou plutôt l’involution) des moeurs, avec cette gay pride dégoûtante mise en exergue… Et tant d’autres choses encore !
    J’ai entendu dire ce matin à la radio que de plus en plus de gens fuyaient Paris. Comme ils font bien de le faire ! Mais tous ne le peuvent pas financièrement.

    Allez ! Je ne suis pas encore trop malheureuse pour ne pas me plaindre : peut-être qu’un jour viendra où je ne pourrai plus me payer internet ? Où je ne pourrai plus payer mon loyer ?

    Sourires pour vous et bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s