60 commentaires sur “Tous les chats sont interféconds et ont le sang rouge

  1. C’est tout simplement déguelasse.La connerie va jusqu’au fin fond du monde.ptain qu’elle est moche.
    J J S

  2. Je suis un mal pensant, j’ai l’audace de remarquer que l’animal le plus proche de l’homme, les primates, notamment le bonobo, ne se métissent pas !

    Non seulement les primates ne se métissent pas entre babouins, singe hurleur, singe vert MAIS
    pire, lorsqu’un bonobo veut se taper une femelle bonobo appartenant à une autre tribu, il lui faut abandonner sa tribu d’origine et se soumettre à la tribu qui l’intègre.

    Décidément, nos soi-disant plus proches cousins, ne sont pas multiculturalistes, pratiquent l’assimilation et non l’intégration.
    ___

    C’est pareil pour pas mal d’espèces animales, la rainette à yeux rouges ne se métisse pas avec la phyllobates terribilis ni avec aucune autre.

    Les poissons desquels nous descendons soi-disant, ne se métissent pas plus, je n’ai jamais vu une dorade se métisser avec un bar etc…
    ___

    Tout cela pour dire que je suis en TOTAL ACCORD AVEC PAKOUNTA sur le sujet.
    Nos éleveurs politichiens cherchent à faire des expériences génétiques pour créer une nouvelle race, la seule race tolérée chez les occidentaux, obligatoirement mélangés, après ils oseront nous parler de diversité…

    C’est pareil pour l’écologie, nos corrompus en parlent en permanence mais continuent à sur-peupler l’Europe artificiellement et par la force.
    Hors, l’Europe est le troisième continent le plus densément peuplé au monde, le plus surpeuplé juste derrière l’Inde et la Chine…
    Une forte densité de population est incompatible avec l’écologie, ce n’est plus à prouver.
    (L’Afrique et les USA sont quatre fois moins densément peuplés que l’Europe !)

    • Bof, c’est de la rage, simplement. Mais c’est vrai que j’ai « décidé » de réagir plus vite, même si c’est moins travaillé. J’espère tenir le coup. Merci, en tout cas, de tes encouragements…

    • On est hélas bien partis pour ne pas nous réveiller. Rien ne bouge, je ne vois rien ni personne réagir… tout le monde s’en fout tant qu’on a à bouffer et que les bougnes sont un peu à distance.

    • 35 années que j’ entends ça , qu’ « ils » vont se réveiller » .. les bulots de francaouiz … et pis rien .. même pas foutu d’ avoir mis un bulletin de vote « FN » (canal historique!) .. et ça chipote encore sur un « FN » light ! alors … je sais plus se qu’ il leur faut . Mais c’ est sûr qu’ une bonne partie du populo est à cran .. la pression monte comme le pressurage fiscal .. et souvent ça fini mal . C’ est pas des fournées qu’ il y aura .. mais des charretées ! 😉

      • @EQUALIZER
        Je ne vais pas te refaire le coup des petits calculs … 😉
        30% d’occupants, 30% de gauchiasses indécrottables, 30% de droitards dont 15% immigratio-mondialistes et 10% qui s’en tapent totalement.

        L’immense majorité anti-occupants longe les murs, la justice rouge digne de l’ex-URSS, les journalistes et même les employeurs veillent au grain.
        Le politburo et les associations veillent à ce que chacun soit le flic de la pensée inique pour son voisin.
        On est loin d’une cohésion pourtant nécessaire. :-/

        Reste à prendre des notes, des noms, car le jour où l’inéluctable chaos commencera, les enfoirés retourneront leur veste et feront de l’entrisme.
        Sauf qu’on est en 2017, chacun laisse des traces indélébiles un peu partout.
        Rappel, la collaboration avec l’occupant est une grande spécialité gauchiste, tout comme retourner sa veste quand ça tourne au vinaigre.

  3. 😀 je crois que ce cher Pakounta va faire les poubelles pour ressortir mon comm’ ! 😀 c’ était pas trop sérieux .. de la déconne pour pas finir neuneurasthénique …

  4. Je passe sur la comparaison avec les autochtones, mais même dans le genre bkack ils sont loin du top . Enfin !la femme est l’avenir de l’homme chantait un communiste pré-mondialiste

  5. Rhhoo, je vous remercie d’avoir mis des chartreux en image. C’est un chat exceptionnel.
    Pour le reste, ben, nihil novi sub sole avant la chute.
    Les petits (franck) einstein du plan Kalergi font leur petit bonhomme de chemin parmi la populace abrutie.
    Je pense malgré tout que nous devons être visibles afin de ne pas sombrer à marche forcée vers la coprochromie généralisée.

  6. Bonjour Monsieur Pakounta,

    Pakounta a dit : « Je vous souhaite pas bonne année, ça porte malheur si on le fait à l’avance. »

    >> Et si on le fait très en retard ? Le 14 janvier, oups ! Bonne année quand même. C’est dit sincèrement.

    Pakounta a dit aussi : « Et personne ou presque ne commente, n’argumente, tout le monde paraît s’en foutre. »

    >> Là des visiteurs ont répondu mieux que moi. Vos billets sont si complets et solidement argumentés que tout commentaire paraît plat et superflu.

    ——–

    A propos de la « Miss Finlande ». Si les gens pensaient vraiment que Noir et Blanc, c’est la même chose, ils ne se sentiraient pas obligés de distinguer systématiquement le/la noirpiaud-e. L’inconscient raciste demeure et reste bien solide, même s’il s’exprime par inversion.

    Il paraît que Sacha Guitry aurait dit « le contraire de la vérité est déjà très proche de la vérité ». Quand on nie quelque chose, c’est bien que la question se pose.

    ——-

    D’une manière générale, même si le quotidien est désespérant, je ne partage pas votre pessimisme et votre fatalisme sur le plus long terme.

    J’ai 38 ans. J’ai longtemps prêché dans le désert sur la question des immigrés. Le pire, c’était l’indifférence, le silence complet. Aujourd’hui, ce sujet est le n°1 de l’actu. C’est déjà 95% d’une victoire.

    Il faut voir aussi que les immigrés, par leur nombre, leur comportement, leurs excès, font notre campagne mieux que nous ne saurions le faire. Ils ne votent pas socialiste et font voter FN. D’où le basculement actuel.

    Enfin, n’oublions pas l’arme alimentaire. C’est l’agriculture occidentale qui nourrit le Tiers-Monde. L’Algérie, par ex. dépend à 80% (!) de l’étranger (nous) pour son approvisionnement alimentaire. Il faudra encore 15-20 ans au Tiers-Monde pour nous vaincre. Il ne nous faudra que 3 mois pour ramener celui-ci à sa population originelle.

    Amitiés

    Gaillardin

  7. Je pense aussi qui nous avons tort d’argumenter sur le fond des questions d’immigration (le coût humain et financier, les nuisances quotidiennes etc.).

    Nous échouons parce que notre combat ne porte pas sur les vraies motivations des gens : la vanité pour les Bobos qui défendent « l’autre », la peur, l’incertitude, l’hésitation, pour ceux qui se taisent.

    Il faut plutôt essayer de ringardiser les Bobos, d’afficher sa confiance tranquille en la victoire, d’assumer d’être un salaud malpensant, présenter la mal-pensance comme une évidence, mettre les rieurs de son côté… C’est pas facile, mais pour l’avoir testé autour de moi, c’est hyper-efficace.

    En politique, le ton compte plus que le fond.

    Cordialement,

    Gaillardin

    • Merci pour votre salve d’interventions ! Je vais pas répondre (je suis pas d’accord sur tout, mais surtout je suis maxi-fatigué aujourd’hui) mais sincèrement ça fait plaisir de voir que ça réagit et que peut-être des fils de réflexion nouveaux seront déclenchés. Encore merci, et continuez comme ça (si je continue…)

      • Cette grande beauté gauchiste est « made in France », on est les meilleurs ou on ne l’est pas. ^^

        Tant que j’y suis, un article qui vous intéressera :
        https://www.herodote.net/Des_origines_a_1894-synthese-39.php
        Une chance pour l’Europe cette peste noire venu d’Orient, 25 à 40 millions de morts …
        Pas de repentance éternelle de nous avoir envoyé la peste noire ? ^^

        Autre thème, voir l’article de Le Figaro : « La France veut doubler le nombre d’étudiants étrangers d’ici 2025 »

        Ils sont déjà 310.00 aux frais des Français, nos facultés sont les moins onéreuses du monde car subventionnées par nos impôts.
        Avec les quotas de discrimination « positive », des blancs avec une moyenne de 15/20 se verront éjectés de la Fac.

        C’est très « malin » car toute personne ayant passé 10 ans en France peu bénéficier de la nationalité de façon automatique.
        (allez je me tais, je me sens l’âme d’un pyromane en série spécialisé dans les facultés, ce doit être un des effets de l’hiver, allez-savoir …)

        Bon je repars à ma tanière (désolé de ne pas réussir à positiver) :-/

      • Décidément, WP vous en veut, encore une fois à la poubelle. Bon, rectifié.
        Cela dit, merci pour le doc sur la peste. Mais il ne mentionne pas une info que j’avais entendue et évidemment pas notée, à savoir que l’Eglise avait décrété le chat démoniaque, pour je ne sais plus quelles raisons. On avait donc exterminé les minets, d’où la belle santé des rats porteurs de puces porteuses de bacille, et le défunctage en masse dans les campagnes. J’aimerais bien retrouver une source pour cette jolie histoire…

      • Étant, selon la qualification moderne « félinophile », bien entendu que je n’avais pas oublié cette folie de l’église.

        Lu sur les réseaux sociaux, je partage car la phrase est bien sentie : « Le pape François est à l’église ce que le chat est au tigre ».
        Personnellement je remplacerai « chat » par « rat » mais c’est une question de goût, je n’ai aucun, absolument aucun respect pour François.

        La meilleure preuve de sa dhimmitude qui prouve qu’il n’est rien d’autre qu’un rat en guerre contre ses propres dogmes et contre sa propre religion. (pas étonné qu’il inaugure l’ambassade de Palestine au Vatican, « cestlessionistes », « cestpaslespétromonarchies » bien-sûr) :

        25 septembre 2015
        Le message que le Pape François a prêché à la cathédrale Saint-Patrick de New York était choquant. Le Pape, le « vicaire du Christ » autoproclamé, a prêché le message de l’échec de Jésus sur la croix.

        « Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; Mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. » (1 Corinthiens 1:18)

        Comme beaucoup de gens, j’ai manqué le message que le Pape a prêché dans la cathédrale Saint-Patrick, parce qu’il n’était pas diffusé en direct en ce qui me concerne. Et, honnêtement, j’étais beaucoup plus intéressé dans une perspective de prophétie dans ce qu’il allait dire à Washington et à l’Organisation des Nations Unies.

        Donc, je n’ai pas pris la peine de jeter un coup d’oeil et d’entendre ce qu’il a prêché dans la cathédrale Saint-Patrick. Lorsque je l’ai fait, je suis presque tombé de ma chaise.

        Tout d’abord, le Pape François a donné une acclamation à ses « frères et soeurs musulmans » quand il a dit que :« Je tiens à exprimer deux sentiments pour mes frères et mes soeurs musulmans : Tout d’abord, mes salutations alors qu’ils célèbrent la fête du sacrifice. »

        Dans le cas où il ne le saurait pas, l’Islam enseigne clairement que leur dieu, Allah, n’a pas de fils ; aucun. Donc, pour un chrétien, être un frère ou une soeur spirituelle avec un musulman est impossible.
        Le Coran déclare hardiment que Dieu n’a pas de fils : « Il n’est pas digne pour Allah de prendre un fils ; Qu’il soit exalté ! Quand Il décide d’une chose, Il dit seulement : « Sois » et elle est. » (Sourate 19:35,36)

        Le Pape François a été courtisé par les musulmans dans les tentes du Vatican depuis un certain temps déjà. En novembre 2014, il a prié dans une mosquée à Istanbul ; En décembre 2014, le Pape François a défendu l’Islam comme une « religion de paix » ; Et, il y a quelques semaines, le Pape a donné l’ordre à tous les Catholiques de l’Europe de prendre des migrants musulmans pour qu’ils vivent avec eux dans leurs maisons.

        Mais, il ne s’est pas arrêté là, loin de là. Le Pape François a déclaré que l’oeuvre de Jésus sur la croix avait été un échec. !!!!!

        Peut-être que les paroles les plus choquantes et les plus spectaculaires jamais sorties de la bouche d’un pape proviennent du Pape parlant de « l’échec de la croix ».
        Quoi ?? C’est parce que Jésus est allé sur la croix, que nous avons le salut.

        C’est à cause de la croix que nous avons maintenant accès au Père et un plein pardon pour nos péchés. C’est à cause de la croix que le Ciel, et non l’Enfer, est notre destination.

        Voici ce qu’il dit : « La croix nous montre une autre façon de mesurer le succès. La nôtre est de planter les graines. Dieu voit les fruits de nos travaux. Et si, parfois, nos efforts et nos oeuvres semblent échouer et ne pas produire de fruits, nous devons nous rappeler que nous sommes des disciples de Jésus-Christ, et sa vie, humainement parlant, s’est soldée par un échec, l’échec de la croix. » C’était çà, sans aucun autre mot.

        Vous pourriez vous attendre qu’il dise quelque chose comme« alors que la croix semblait être un échec pour ses disciples, la croix a été en fait une victoire … » ou quelque chose comme ça. J’ai entendu cela prêché à plusieurs reprises dans les églises.
        Mais, la chose est que, lui, n’a pas dit cela. Il a tout simplement déclaré que la vie de Jésus sur la croix s’est « soldée par un échec », ce qui est un mensonge complet et total.

        Comment pouvait-il s’arrêter là, dans la défaite, en déclarant que la croix avait été un échec ? Qu’il n’en ait pas révélé un tout petit peu plus dépasse l’imagination !

        Le Pape, le « vicaire du Christ » autoproclamé, prêchant un message de l’échec de Jésus sur la croix. Honnêtement, les mots me manquent en ce moment.
        Avec quel meilleur moyen le Pape François pourrait-il mettre fin à un «sermon» dont le discours d’ouverture appelle « frères et soeurs » les musulmans reliés à l’enfer qui rejettent le Christ, et dont le point principal est « l’échec de Jésus sur la croix », qu’en priant Marie et en demandant ses bénédictions : « Chers frères et soeurs, dans quelques instants, nous allons chanter le Magnificat. Confions à Notre-Dame le travail que nous avons été chargés de faire.
        Unissons-nous pour remercier Dieu pour les grandes choses qu’il a faites … » Le Pape François, en ce qui me concerne, conserve bien son titre de faux prophète … et j’en suis certain.

        PS : Personnellement je ne le qualifierai pas de faux prophète, mon vocabulaire est tout autre et bien plus grossier. :-/

    • Perso, je suis pas religieux, même anti. Elevé très chrétiennement, mais revenu de tout ça. Mais quand même, pour le chef des cathos, parler de l’échec de la croix, c’est énorme. Je sais pas clairement (pas du tout) quelles raisons (magouilles ?) ont conduit à la démission de Ratzinger et à son remplacement immédiat par Bergoglio, mais c’est pas clair, tout ça. L’Eglise est en train de mourir, et en plus elle ouvre les bras à l’islam. Saloperie.


      • Blasphème & apostasie ne connaissent plus aucune limite.

        Que les Catholiques me pardonnent de suivre les paroles de Jésus Christ : « Méfiez-vous des mauvais bergers »

        Jérémie 23
        Malheur aux pasteurs qui détruisent et dispersent Le troupeau de mon pâturage! dit l’Eternel.
        C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël, Sur les pasteurs qui paissent mon peuple: Vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées, Vous n’en avez pas pris soin; Voici, je vous châtierai à cause de la méchanceté de vos actions, Dit l’Eternel.

        Sinon il reste Ezéchiel 34 pour rafraichir la mémoire des croyants 😉

      • « Le mot Dieu n’est pour moi qu’un produit de la faiblesse humaine (…) La religion juive est, comme toutes les autres, l’incarnation des superstitions les plus infantiles. » (Albert Einstein)

      • @EQUALIZER
        Sur le sujet, Albert le J de la région qui a donné naissance à Herzl, Marx, Freud, Weishaupt, nous aura dit tout et son contraire. ^^
        Bouche qui parle…

  8. Je n’ai aucune réponse, je ne suis pas une lumière, je tente de faire circuler les informations les plus stupéfiantes.
    Je suis très attentif et sensible aux détails, « le diable se cache dans les détails » dit-on.

    Dans le désordre, je me souviens de la toque papale de Jean-Paul II, avec le sceau de Salomon.
    Ses messes polythéistes, sa croix tordue (dite satanique par l’église elle-même), son crucifix à l’envers sur le dossier de son trône etc…

    Un pape qui démissionne c’est extrêmement bizarre, on ne démissionne pas d’une élection divine, on n’envoie pas sa lettre de démission à Dieu lorsqu’on est vicaire du Christ.
    Enfin, jusqu’à preuve du contraire…

    Lorsque François est arrivé les distributeurs de billets ré-ouvraient dès le lendemain :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/04/la-banque-d-italie-interdit-le-vatican-de-carte-de-credit_1812819_3234.html
    Fantastique non ?

    Parmi les engagements dans la fraternité Jésuite (dont François), un des engagements consiste à ne JAMAIS devenir pape.

    Pardon d’avance à ceux que je risque de heurter, ce n’est pas mon intention, je me pose des questions sans m’en interdire aucune, voilà-tout.
    (Je ne suis pas pape reniant le sacrifice de Jésus pour notre salut, donc la gravité de mes propos et questionnements est sans commune mesure avec les propos de François.)

    • J’avoue que c’est justement le ridicule des évêques à chapeau pointu, du pape à tiare (j’ai vécu toute ma jeunesse sous Pie croix barre barre, le dernier je crois à avoir porté la triple couronne, quoique Jean croix croix barre barre barre l’ait peut-être fait avant de lancer la lutte finale contre l’Eglise, le petit juju et tout le toutim…), des tonsures, des fragments d’os en châsse dorée… qui a beaucoup contribué à me faire abandonner toute forme de religion…

    • Il est bien, ce papier. Sauf la conclusion royaliste, à laquelle je n’adhère pas, il traite du seul sujet d’importance vitale dans notre monde, celui qui provoquera les 8 milliards : la surpopulation. Il est probable qu’au-delà de 500 millions (on est à 15 fois plus) l’humanité n’est pas viable. Et la France est grossièrement surpeuplée par rapport à ses ressources. Par exemple, on vit avec du blé à 100 quintaux l’hectare, alors que les rendements naturels sont de l’ordre de 15. Tout comme ça.
      Nous sommes au siècle de l’effondrement : ça ne peut pas durer. Surtout avec plus d’un tiers de neg, proportion prévue pour 2100. Ca va péter.

      • sur la conclusion je m’ en doutais que t’ allais tiquer 😀 perso monarchie ou pas j’ en m’ en tape le coquillard … vu la raie publique « dictatoriale » con a .. c’ est la qualité des hommes qui fait la différence .. mais c’ était pas le sujet , tu as bien noté la pertinence des propos sur lesquels je suis d’ accord à fond . Etre né dans une France encore agricole à moins de 45 millions d’ habitants pour voir ce pays saccagé par l’ invasion -20 millions de plus en pas 70 ans!- les meilleurs terres bétonnées pour loger quoi ? ça me fout la rage ! j’ allais à vélo avec mon vieux de Paris centre à Versailles .. la côte était raide jusqu’ au rond-point du Petit Clamart .. quasi la campagne (années 50 !) des potagers … après c’ était la descente vers la vallée de Chevreuse .. direction Versailles .. sinon on bifurquait à gauche vers la Bièvre .. on poussait jusqu’ à Vauhallan .. les champs de blé .. c’ était encore bien dans les années fin 70 quand j’ y ai refait un tour … depuis ..

      • On a dû se croiser, une sur deux de nos sorties de petits scouts dans les années 51-55 étaient au Petit-Clamart, où on arrivait par un antique bus à plateforme… Là, c’était la forêt. J’ai revu le coin dans les années 70-80, noeud d’autoroutes, trafic d’enfer. J’ai même pas pu situer l’arrêt du bus de l’époque. On a bétonné mon enfance pour faire circuler des nègres.
        Et je me rappelle très bien, jusque vers 55, le labourage à boeufs, le village de mes vacances qui marchait encore à l’heure solaire… Et les 42 millions d’habitants, chiffre appris en classe, en 8ème, vers 48. Le monde comptait 2,4 milliards de personnes. On a plus que triplé. Pour quoi faire ? Y’a pas un gramme d’intelligence de plus qu’à l’époque. Par contre, la couleur a beaucoup foncé.

      • Je ne veut pas « faire le brayou » (la chialeuse) mais vous avez de la chance, déracinés en 50 ans c’est progressif.
        Chez moi la bascule intégrale avec les mêmes anecdotes n’auront mis que 5 ans !

        2012 une infime poignée de bougnégres, 2016 une armée de bougnégres, pas une rue, pas un quartier, rien n’est épargné.
        Pourtant je vis dans le trou du cul de la France.

        Déraciné à domicile, je ne pardonnerai jamais mon corrompu de maire, député, conseiller général, conseiller régional, socialiste, homo, alcoolique avéré. JAMAIS.
        Il peut toujours partir régulièrement se faire rincer au Qatar, se faire bronzer la bistouquette dans sa résidence privée du Maroc pour se taper des gamins avec son ami et ancien député Jack Lang, pédophile avéré parachuté sur la circonscription avant l’affaire d’Outreau.
        Le fait qu’il ose encore sortir prouve à quel point cette ordure est inconscient, suffisant, bouffi d’arrogance.

      • Cher Pakounta,
        La dépopulation choisie est un terme qui m’est cher et qui n’a jamais été évoqué lors de la COP21, un comble. L’idée de l’eugénisme est délicate puisqu’on fabrique aujourd’hui artificiellement des cons marronâtres qui échappent déjà à leurs créateurs.
        Pour la conclusion, je pense qu’un roi ne s’entourerait pas de sectes occultes, assurerait une cohésion sous le signe de la croix (on aime ou pas mais ça éloigne les zôtres) et attirerait les Européens n’ayant pas perdu la notion de supériorité qui est la leur.
        Je ne crois plus en Marine depuis 2009, date du dernier charriot puriste à quitter le navire sous les gros yeux d’un Philippette (j’ai jamais su si c’était de la désapprobation ou de l’envie).

      • La dépopulation choisie… J’ai bien peur qu’on n’aie pas le choix, dans le siècle qui est là. L’essentiel me paraît être de sauver la race blanche, mais je n’ai pas le début d’une idée pour savoir comment faire. Et il faudra savoir vite, parce que ça vient. Et les gens ne croient plus au roi, et d’une certaine manière c’est dommage. Mais c’est un fait.
        QUant à Marine, elle me paraît être le moins pire des choix, mais depuis que l’homme du sucre (cukier, en polak) a déclaré qu’elle était personnellement irréprochable, je sais qu’elle est soumise, donc méfiance.

      • Le bon docteur Wouter Basson avait son idée sur le sujet de la dépopulation mais je doute que la fondation ushuaia mette le moindre rond dans ce projet pourtant prometteur.

      • J’ai entendu parler de ce bon docteur, qui réfléchissait (ou avait même trouvé des solutions) à la dépopulation sélective des congoïdes en Sudaf… Il avait trouvé ? Il existe toujours ? Il est planqué ? Israhell lui a acheté sa formule pour des besoins locaux ?

  9. @Pakounta … se croiser je sais pas . Je filais vers Igny à vélo (un demi-course) plus jeune en balade j’ ai croisé les jeunes de l’ institution Saint-Nicolas … comme dans la chanson « en casquette à galons dorés , en capote à boutons dorés… » … ça me foutait la trouille vu que mes parents me menaçait de m’ y coller en pension à chaque déconnage de ma part … (Alain Delon y a été et s’ en est « évadé » !) On est passé en vélo quelques jours après « l’attentat du Petit Clamart » .. la vitrine d’ un marchant de postes télé était encore criblée de balles 😉 Sinon je n’ ai jamais été scout , j’ aurai bien voulu pour les copains mais c’ était un « truc de curé » et ça .. tss tss tss ! ça rentrait pas à la maison !

    • Mais dites-donc, St Nicolas, c’était à Issy les Mx, non ? Près du petit séminaire, il me semble, pas loin de Mairie d’Issy…
      Décidément, on a un peu vécu les mêmes banlieues, à l’époque où le mot n’était pas quasi-synonyme de bougnodrome… Les gens d’aujourd’hui peuvent pas savoir ce que c’était, un monde de BLANCS ! C’est pour ça, sans doute, qu’ils acceptent n’importe quoi.

      • Ah bon, c’est pas le même… Y’a beaucoup de St Nicolas ou de St Joseph, dans les écoles catho. J’ai fait un St Joseph pendant 2 ans, il y a très très longtemps. Juste une casquette, à l’époque, c’était peu après la guerre, on n’avait pas les sous pour se payer l’uniforme, et le collège ne le demandait pas…

    • Pas mal cette émission. Le type qui fait de lourds sous-entendus à la vitesse d’une mitraillette, et ajoute toujours « mais vous me connaissez, je ne suis pas le genre à parler sans preuves ».
      Donc, Saddham Hussein avait des armes de destruction massive, mais ils les a détruites avant l’arrivée de la coalition. Zut alors.
      Et bien d’autres…

  10. Pakounta, bonsoir et tous mes voeux pour 2017 qui s’annonce plus rigolote que la précédente.
    Au sujet des races, un petit entrefilet :

    par Brigid Trismegiste
    et Yoo Mee Shin

    Parmi les nombreuses billevesées écrites à ce sujet, la plus courante est : les races n’existent pas

    Tiens donc! Elles existeraient chez les chats, les chiens, les chevaux, mais pas chez les hommes? Alors sur quoi se base le gouvernement américain pour les fameux quotas, on se le demande!

    Ensuite vient : les races pures n’existent plus car il y a eu trop de brassages

    Là nous avons une double confusion: d’une part ces détracteurs veulent parler de races originelles, et là encore ils sont dans l’erreur: la majorité des espèces féline et canine est composée de “chats de gouttière” et de “bâtards”, ce qui n’empêche que des races bien précises, et nombreuses, existent en parallèle. Quant à la notion de race pure, elle désigne une race stabilisée qui peut avoir été composée par métissage de deux ou plusieurs races déjà existantes, puis sélection des descendants; chaque année les éleveurs créent de nouvelles races de cette façon.

    Et pour finir, le plus stupide : Il n’y a qu’une seule race, la race humaine . Les abrutis qui se gargarisent de cette formule devraient revoir leur biologie: le terme de race est une notion taxinomique, il s’agit de la subdivision d’une espèce vivante. Une espèce rassemble des individus interféconds et qui ont une descendance pouvant elle aussi donner une descendance. Donc je le répète , parler de “race humaine” equivaudrait à prétendre qu’il existe une ou plusieurs autres races non-humaines avec lesquelles nous sommes susceptibles de nous reproduire!!!

    Les analyses ADN montrent ainsi que l’espèce humaine partage le même patrimoine génétique à 99,8 % . Mais elle possède déjà un peu plus de 98,6 % de son génome en commun avec les chimpanzés ! Pourtant nous en sommes bien différents, non?

    Le terme de race est une notion taxinomique, il s’agit de la subdivision de l’espèce vivante, laquelle est elle-même ramification du genre.

    Exemple : le genre Canis ( les canidés) comprend quatre espèces : le chien ( canis familiaris ) , le loup ( canis lupus) , le renard ( canis vulpes ) et le chacal ( canis aureus ). Le genre Felis ( les félidés ) comprends cinq espèces, le chat ( félis catus ) , le lion ( félis leo) , le tigre ( félis tigris ) , le jaguar ( félis ornas ) et le léopard ( félis pardus) . Certaines de ces espèces sont à leur tour subdivisées en races . Les races sont interfécondes , les espèces non . Et ainsi de suite, y compris bien entendu pour l’homme !

    Son représentant actuel — c’est-à-dire nous tous — est le seul constituant actuel du genre Homo, les autres espèces, une quinzaine en l’état actuel des connaissances paléoanthropologiques, sont éteintes. Homo sapiens est une espèce et non une race . Le terme de “race humaine” est donc un contre-sens nomenclatural, il est aussi absurde que de parler de “race féline” ou de “race canine” .

    Des individus d’une espèce différente ne sont pas hybridables ( hormis de rares cas comme le loup avec certains chiens ) , ou donnent des hybrides stériles ( exemple : le mulet ) .Une espèce rassemblant des individus interféconds** et qui ont une descendance pouvant elle aussi donner une descendance , le terme “race humaine” équivaudrait à prétendre qu’il existe une ou plusieurs autres races non-humaines avec lesquelles nous sommes susceptibles de nous reproduire!!!

    Comme toute espèce, Homo sapiens est divisé en races. Trois grand’races², elles-mêmes ramifiées en races-types.

    – Différences morphologiques:

    Race blanche : leucodermes
    Race jaune : xanthodermes
    Race noire : mélanodermes

    Les cheveux constituent aussi un caractère important: souples chez les Blancs, raides chez les Jaunes et crépus chez les Noirs , leur section est également plus ou moins ovalaire: le quotient de plus petit diamètre et du plus grand donne 40 à 60 chez les Noirs, 60 à 80 chez les Blancs et 80 à 100 chez les Jaunes.

    – Différences physiologiques:

    Le muscle petit palmaire ( muscle fléchisseur de la main et du poignet) fait défaut à 19% des Blancs mais seulement 5% des Noirs, qui présentent également une longueur importante de l’appendice iléo-caecal ( appendice du gros intestin ) ainsi qu’un nombre beaucoup plus grand de glandes sudoripares. La pression artérielle est plus basse chez les Jaunes que chez les Blancs. La rate est plus petite chez les Noirs ( 86-115g ) que chez les Blancs ( 130-140g ) . La sensibilité olfactive des Indonésiens est de 2 à 3 fis plus vive que chez les Blancs, mais ces derniers ont le sens gustatif plus développé. L’urine des Jaunes a une composition différente de celles des Blancs, elle comporte une quantité d’azote plus faible ( 6 à 12g/jour contre 15 à 18g ).

    le temps de gestation des femmes mélanodermes et inférieur à celui des femmes leucodermes ( http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/62/39/29/PDF/memoire_esfbaudelocque_sackett.pdf ). La croissance n’est pas semblable d’une race à l’autre: chez les Blancs, elle est surtout rapide de 7 à 12 ans, chez les Jaunes, de la naissance à 7 ans, puis à nouveau entre 12 et 15. Les modalités de la croissance partielle varient également, durant la première enfance ce sont surtout les membres inférieurs qui croissent chez les Noirs, et le tronc chez les Blancs. Les nouveaux-nés Blancs sont plus lourds que les Noirs et les Jaunes. Les prémolaires apparaissent plus précocement chez les Blancs que chez les Noirs, alors que c’est l’inverse pour les incisives et les canines.

    Les proportions des groupes sanguins ne sont pas non plus identiques d’une race à l’autre: les Indiens d’Amérique, les Philippins, les Esquimaux appartiennent en grande majorité au groupe O, et très peu aux trois autres. Les Européens occidentaux, par contre, comptent une grande proportion d’individus A, mais en ont peu de B. Le type le plus riche en individus B englobe, les Hindous, les Chinois du nord, les Mandchous et les Tziganes. En Europe, le rhésus négatif est possédé par à peu près 15% de la population blanche , mais seulement 5 à 10% en Afrique du nord et au Moyen-Orient , moins de 1% chez les Noirs d’Afrique , et n’existe pas chez les Jaunes.

    – Différences psychiques:

    Le métabolisme de base (MB) correspond aux besoins énergétiques “incompressibles” de l’organisme, c’est-à-dire la dépense d’énergie minimum permettant à l’organisme de survivre ; au repos, l’organisme consomme de l’énergie pour maintenir en activité ses fonctions (cœur, cerveau, respiration, digestion, maintien de la température du corps), avec des réactions biochimiques . Il dépend de la taille, du poids, de l’âge, du sexe et de l’activité thyroïdienne et est , pour des sujets de taille, âge et poids identique, différent selon les races*. Ces différences doivent êtres mises en rapport avec l’insuffisance thyroïdienne des Mongols, qui fait baisser le métabolisme basal ou au contraire l’hyperthyroïdisme des Mayas, qui le fait croître. La thyroïde ou glande thyroïde est la plus volumineuse des glandes endocrines (sécrétant des hormones) chez l’être humain, or les glandes endocrines, selon le taux de leurs sécrétions, entraînent des modifications de l’équilibre psychologique.

    Les glandes endocrines présentent donc d’importantes variations raciales, mais pas seulement elles : le niveau d’activité des glandes surrénales est plus faible chez les Noirs que chez les Blancs, ce qui se traduit par une augmentation de la teneur du plasma sanguin en potassium, mais par une diminution en chlore et en sodium. Or ces glandes surrénales favorisent le dynamisme général et augmentent la résistance aux agents perturbateurs extérieurs: il est donc naturel que les races en possédant le niveau d’activité le plus élévé aient une concentration supérieure sur leurs projets, et donc évoluent mieux que les autres. Une supériorité glandulaire héréditaire donne à la race qui la possède une supériorité évolutive sur les autres races.Ces quelques notions relèvent de la biotypologie , une science cherchant à définir la personnalité humaine par l’ensemble de ses aspects: morphologique, physiologique et psychique. Il n’est ici pas plus question de hiérarchiser les races humaines que celles de chats, ou de chevaux, mais de définir le style d’expression des potentialités de chacune, leur diversité étant un don de la Nature que nous devons préserver à tous prix car reconnaître les différences entre races est une simple question de respect du psychisme de chacune : on ne fait pas courir le tiercé aux percherons pas plus qu’on n’attelle les pur-sang à une charrue, et tout le monde s’accorde à reconnaître que le chat siamois a plus de caractère que le chat persan.

    * celui des Mayas du Yucatan est de 5 à 8% plus élevé que celui des Blancs, et chez les Négrilles cette supériorié est de 50%; le métabolisme basal des Blancs est supérieur à celui des Australiens (20%), des Chinois et des Philippins.

    ** sauf impossibilité morphologique : ainsi, un chien Saint-Bernard ne pourra saillir une chienne Chihuahua, et si on recourt à l’insémination artificielle, on encourt le risque que la gestation distende la femelle jusqu’à éventration.

    Le processus de formation des races humaines

    Lors de la dernière grande glaciation de l’ère quaternaire, de -120 000 à -10 000, les glaciers rendirent impraticables les chaînes de montagnes qu’ils recouvraient en formant de gigantesques barrières qui divisèrent le monde en trois zones distinctes: les masses glaciaires de l’Himalaya, continuées à l’Ouest par celles du Caucase et de l’Iran, isolèrent le Sud. Se greffant sur elles au Pamir, les glaciers de l’Altaï, prolongés par ceux dominant le lac Baïkal, coupèrent la région Nord en une partie orientale (correspondant aux actuelles Chine et Mandchourie) et une occidentale correspondant à la Sibérie d’aujourd’hui. En Europe, tout le Nord du continent était recouvert d’une calotte de glace de la Scandinavie à l’Allemagne, les glaciers des Alpes s’étendant jusqu’au Sud de la Bavière et à la région lyonnaise, etc…

    L’isolement de ces trois zones et de leurs populations d’hominiens permit la formation des trois grand’races:

    – au Sud de la barrière irano-himalayenne des êtres à cheveux laineux ou crêpus, peau foncée et nez large, ancêtres des races noires: les Sud-Hominiens.

    – au Nord de cette même barrière et à l’Est de celle de l’Altaï, des individus à cheveux raides et épidermes jaunâtres, ancêtres des races mongoles et assimilées: les Est-Hominiens

    – au Nord de la barrière mais cette fois à l’Ouest de l’Altaï, des hommes aux cheveux ondulés, à la peau claire et au nez étroit, les précurseurs des races blanches: les Ouest-Hominiens.

    C’est l’essaimage de tous ces groupes dans les seules directions alors disponibles qui ont donné les races humaines que nous connaissons actuellement. Or, si les premières manifestations de l’art préhistorique datent de la fin du Paléolithique moyen, celui-ci ne prit une réelle ampleur qu’au début du Paléolithique supérieur (-30 000 à -12 000, date à laquelle les races étaient strictement dissociées: chacune a donc créé sa propre culture et évolué indépendamment des autres, fixant ainsi des différences non seulement physiologiques, mais aussi psychiques et culturelles. Cette séparation multimillénaire infirme totalement la thèse monogéniste (s’accordant avec le récit biblique de la Création) selon laquelle tous les types humains ont la même origine, et confirme au contraire que les races humaines actuelles descendent de plusieurs couples. Seul le polygénisme, système anthropologique soutenant que les différents types humains ont des origines différentes, est donc historiquement recevable.

    Réfutation d’un important argument antiraciste

    Les antiracistes prennent acte de la découverte scientifique des haplogroupes pour prétendre que les races humaines inexistent : des recherches effectuées sur les ADN mitochondriaux et sur l’évolution du chromosome Y ayant permis de retracer l’arbre généalogique de l’humanité en suivant tant le lignage maternel que paternel, il en résulta que la population masculine mondiale se divisait en 26 lignées (haplogroupes) héritières d’un ancêtre commun et la population féminine en 33, également héritières d’une ancêtre commune. Et dans ces haplogroupes respectifs on trouve, en effet, des personnes de toutes couleurs, taille et physionomie. « Voila donc la preuve » braient alors les antiracistes dans leur arrogante fatuité « que les races humaines n’existent pas« … or le classement par haplogroupes est d’une grande absurdité, et ce pour plusieurs raisons:

    – le dauphin est un mammifère, biologiquement plus proche de nous que des poissons avec qui il partage pourtant son habitat et son allure générale. Une étude de son ADN montrerait donc qu’il partage avec nous un fort lointain ancêtre commun, et pourtant il ressemble plus à un piscidé, avec lequel il n’en a point, qu’à un hominidé – tout comme deux humains d’un même haplogroupe peuvent paraître fort dissemblables, et deux personnes d’aspect très similaires appartenir à des haplogroupes bien distincts. Mais en quoi cela infirme t-il le fait qu’il y a plusieurs races de dauphins, dont les caractéristiques se transmettent des ascendants aux descendants? En rien.

    – il y a de par le monde des gauchers, des diabétiques, des hypocondriaques, etc… de toutes tailles, corpulences et couleurs. Certaines affections, mentales ou physiologiques, sont même héréditaires, et les mêmes traitements médicaux s’avèrent efficaces sur chaque patient sans distinction de race ou d’ethnie. A t-on jamais pour cela classé l’humanité par gauchers, dépressifs ou hyperactifs? Non. Et pourquoi? Parce que les civilisations ont été crée par des races biologiques ou historiques, et non par des collectivités de daltoniens, d’atrabilaires, de sourds-muets ou… de gens partageant le même haplogroupe! – et enfin, si vraiment il n’y avait pas de races, statistiquement un couple de personne de même race ne devrait mettre au monde un bébé de la sienne qu’une fois sur trois environ… or depuis que l’humanité existe, à une écrasante majorité des Noirs font de petits Noirs, les Asiatiques de petits Asiatiques et les Blancs de petits Blancs!
    Répartition des races-types de par le vaste monde
    La biotypologie est une science cherchant à définir la personnalité humaine par l’ensemble de ses aspects: morphologique, physiologique et psychique. L’indice céphalique est le rapport entre la largeur maximale et la longueur maximale du crâne humain mesurées dans le plan horizontal: largeurx100 / longueur.
    * IC < 75 : dolichocéphale
    * 75 < IC 80 : brachycéphale

    Races-types de la grand’race jaune
    La grand’race “jaune” occupe l’Asie Orientale et toute l’Amérique ainsi que de nombreux archipels du Pacifique. Elle se subdivise en huit races-types:
    – la race nord-mongole : Bouriates, Yakoutes, Toungouses, Samoyèdes, Kalmouks – taille assez petite, crâne brachycéphale ( indice céphalique 85/87 )
    – la race centro-mongole : Coréens, Tibétains, Birmans et une grande partie des Chinois – un peu plus grande que la précédente, avec crâne mésocéphale ( indice céphalique 78 )
    – la race sud-mongole : Chine méridionale, Japon, Tibet et Indochine – indice céphalique 80/84
    – la race paléosibérienne ou ouralienne : Europe Orientale aux Sibéries Orientales et Occidentales – petite, crâne mésocéphale, caractères xanthodermes moins marqués que les trois précédentes.
    – la race eskimo : Amérique Arctique , Alaska ,Groenland – crâne dolicho- ou mésocéphale , mâchoires fortes, très petites extrémités , taille faible.
    – la race amérindienne : Indiens d’Amérique de la Terre de Feu au Canada – pilosité réduite, cheveux épais, divisée en six sous-races :
    * nord-atlantique ( indice céphalique 78/80 ) Sioux Iroquois, Mohicans, Natchez
    * nord-pacifique ( indice céphalique 84/87 ) Tlinkit, Shus-wap, Chinook des Montagnes Rocheuses
    * sud-atlantique ( indice céphalique 80/82 ) Indiens d’Amazonie
    * sud-pacifique ( indice céphalique 82/88 ) du Mexique à la Patagonie, descendants des Aztèques, des Mayas et des Quichuas
    * pampéenne ( indice céphalique 85 ) Patagons
    * fuégienne ou paléo-amérindienne ( indice céphalique 76/77 ) front bas et léger prognathisme.
    – la race indonésienne : Indochine et Indonésie – petite taille, mésocéphale, cheveux ondulés, yeux peu bridés et nez aplati
    – la race polynésienne : Îles du Pacifique, de Hawaï à la Nouvelle-Zélande et l’Île de Pâques en passant par Tahiti – grande taille, peau brunâtre, visage ovale, crâne brachycéphale ( indice céphalique 83/84 sauf à l’Île de Pâques où il est de 74 )

    Races-types de la grand’race noire
    La grand’race noire est principalement divisée en sept races-types, dont quatre en Afrique:
    – la mélano-africaine ( Afrique tropicale) grande, épaules larges, bassin étroit, nez épaté : Bantous, Cafres, Zoulous
    – l’éthiopienne ( race stabilisée après un très ancien métissage entre Noirs et Méditérrannéens ) absence de prognathisme, nez droit, cheveux frisés ou ondulés, peau brune : Abyssins, Somalis, Masaïs, Peuls.
    – la négrille ( pygmées) membres inférieurs courts, pilosité assez forte, mésocéphale ( indice céphalique 78/79 ) Cameroun, Gabon, Congo
    – la khoisan ( Afrique méridionale ) Boschimans, Hottentots : faible taille, crâne petit, femmes stéatopyges ( = gros cul proéminent )
    – la mélano-indoue ( Inde méridionale, Ceylan ) cheveux bouclés, prognathisme très réduit, taille faible
    – la négrito : Pygmées asiatiques Philippines , Malaisie, Îles Andaman , brachycéphale ( IC 79-83 ) , le membre inférieur n’est pas court comme celui des négrilles, le pied est tourné vers l’intérieur
    – la mélanésienne : Noirs d’Océanie, comprenant les Canaques de Nouvelle-Calédonie, les Papous de Nouvelle-Guinée, les habitants des îles Fidji : cheveux très abondants, arcades souriclières très proéminentes, crâne très allongé, front fuyant.

    Races-types de la grand’race blanche :
    Aïnou: îles Hokkaidô ( nord du Japon) et Sakkaline (au-dessus, russe) petite taille, trapue, mésocéphale, descendants d’une population blanche ayant jadis peuplée la Sibérie.
    Alpine : Corps trapu , cheveux brun, nez court, brachycéphale – Irlande -> Bretagne -> Massif Central français -> Ukraine
    Anatolienne : Turquie, Arménie, Kurdistan, Liban, Syrie – brachycéphale , nez très long à racine remontant jusqu’au front, grandes oreilles – Kurdes et Juifs “askenaze”
    Dinarique : Brachycéphale, occiput plat , forte pilosité – de la Savoie et du Tyrol à l’Albanie et jusqu’en Arménie.
    Est-baltique : Brachycépahle, peau très claire, pommettes proéminentes – Russie d’Europe, Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie, Finlande,
    Indo-afghane : de l’Iran au Pendjab, peau plutôt claire, taille haute, cheveux ondulés ( Afghanistan, Pakistan ) les Tziganes en sont une descendance émigrée en Europe
    Lapone : Corps trapu , cheveux lisses, face plate, brachycéphale – nord de la Scandinavie
    Nordique : Grande taille, cheveux clairs, yeux bleus ou gris, dolicocéphale – nord de l’Europe, de la Flandre à la Scandinavie, Grande-Bretagne.
    Méditerranéenne : peau assez pigmentée, cheveux noirs et ondulés, nez droit saillant, dolichocéphale
    Sud-orientale : peau mate, Sémites = Arabes du Proche-Orient et Juifs “sépharades”
    Touranienne : réparti de la mer Caspienne à l’ Altaï ( Turkmènes, Kirghiz, Usbek et Tadjik) Kazakhstan, Turkménistan, Ouzbékistan

    Conclusion
    De par sa localisation, la race méditerranéenne a été amenée à souvent se métisser, qui avec les populations noires d’Afrique, qui avec l’envahisseur oriental … souci que n’a pas eu la race nordique, isolée pendant les millénaires de sa formation ! Pour comprendre pourquoi, un peu d’histoire … ou, plutôt , de préhistoire : il y a 40.000 ans, deux races d’Homo sapiens peuplaient l’Europe habitable et l’Afrique du Nord : l’homme de Laugerie-Chancelade et l’homme de Cro-Magnon _ respectivement Homo priscus et Homo spelaeus d’après Vacher de Lapouge (http://www.contreculture.org/AT_VacherdeLapouge.html) . Ils étaient tous deux dolicocéphales , clairs de peau avec les yeux et le poil noir, mais Cro-Magnon est plus grand et élancé, moins massif que Laugerie-Chancelade . Etroitement apparentées, ces deux races vont être séparées après -18.000 , lorsque s’ouvre, en Amérique , le détroit de Floride : le Gulf Stream, qui allait buter sur les côtes de l’actuel Sahara et dont les vapeurs tièdes s’y déversaient pour y entretenir une luxuriante végétation et des fleuves abondants , s’en va désormais vers le nord de l’Europe. Un dégel s’ensuit, une partie de la faune d’alors — mammouths , rhinocéros laineux, félins à dents de sabre — s’éteint, mais les rennes, gibier principal de ces hommes , remontent vers le nord .
    Homo priscus va rester sur place, en Europe comme en Afrique du Nord, et pour s’adapter à ces nouvelles conditions de vie va devenir petit à petit l’Homo méditerranensis , le petit dolicocéphale gracile et brun qui peuplera la péninsule ibérique, les Baléares , la moitié sud de l’Italie , la Sardaigne, la Corse … la race méditerranéenne .
    Mais Homo spelaeus va suivre les rennes et remonter vers le septentrion ; or en ce temps-là les côtes y sont bien différentes de maintenant : l’énorme calotte polaire qui avance sur l’Amérique et la Sibérie a soustrait une telle masse d’eau aux océans que le niveau d’eau planétaire a baissé de plusieurs dizaines de mètres . Il s’en ensuit que , là où se trouve actuellement la glaciale mer du Nord, se trouve une immense plaine alluviale marécageuse , directement exposée au Gulf Stream et largement ouverte au vent du nord ; il n’y gèle ni neige donc jamais, mais n’y fait jamais chaud non plus ; le ciel y est perpétuellement couvert , et le sol constamment humide est couvert de vastes prairies où paissent de nombreux herbivores, tandis que le gibier d’eau prolifère dans les marais . L’homme de Cro-magnon va donc s’y installer . Du fait des conditions climatiques, au cours des millénaires sa peau va se dépigmenter , ses yeux claircir, et son caractère adopter la froide énergie qui caractérise la race nordique . Ce n’est que vers -4.500 que, la fonte des glaciers relevant le niveau des eaux, il commencera ses migrations vers la vallée de l’Indus pour y fonder les prestigieuses civilisations que l’on sait .
    De tout cela il ressort qu’en dépit de leurs différences phénotypiques actuelles, race nordique et race méditerranéenne sont étroitement apparentées , et qu’un individu de la seconde n’ayant pas été déchu par un métissage inapproprié peut faire un Aryen tout aussi valable qu’un représentant de la première , chose amplement prouvé par le plus célèbre d’entre eux, le docteur Josef Goebbels :


    Ci-dessous, cordiale visite du bon docteur , ministre de la propagande du Reich, à Fernandel, Elvire Popesco et Jules Berry en tournage , à Berlin, pour la coproduction franco-allemande « L’héritier des Mondesir », du réalisateur belge Albert Valentin :

    ² Comme toute classification, celle-ci part d’un critère donné – ici, la couleur de peau – puis s’enrichit de toutes les autres différences. On peut préférer d’autres critères, ainsi le bon professeur Henri Victor Vallois (1889-1981), paléontologue français réputé, opta pour une typologie anthropologique historique et compta donc quatre grand’races, la première descendant du pitécanthrope et les trois autres de divers groupes de sinanthropes :Henri Victor Vallois [1889-1981]

  11. Equa et Pakounta
    Ah bon ? Et moi j’étais à l’école à Montrouge, pdt ce temps-là, avec Coluche probablement.
    Et mes parents me menaçaient aussi de me mettre à Saint-Nicolas qui devait être un truc terrible à leurs yeux, et donc aux miens.
    J’ai su plus tard que c’était pour les garçons.

    • Là, il me semble que wp a simplement appliqué des critères assez basiques : post très long et liens nombreux. C’est à peu près systématique, ça.
      Mais voilà, c’est corrigé. Va me falloir une bonne heure pour le lire (mais j’ai l’intuition que je suis au courant de pas mal de trucs, dans ce doc). Merci à vous.

  12. Bouh quelle horreur!
    Bon, sérieusement, il y a des races de tous les bestiaux que vous voudrez mais pas d’hommes! Il y a une bonne raisons à cela: c’est défendu! Voilà tout!
    Amitiés.

    • Merci camarade redresseur pour toutes ces interventions, qui mettent un peu de vie dans ce blog fatigué, et pour cette vidéo de la mère Heyer, que j’avais repérée comme une nuisible niant obstinément les races… Je vois qu’avec des contorsions d’hypocrite djouze et malfaisante elle est obligée d’y arriver. Et les coms sous la vidéo sont ex-trê-me-ment intéressants, à conseiller à tous !
      Merci encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s